• Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

  • Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts

7 novembre 2019

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue se désole de la réforme en immigration mise en place par Québec et s’inquiète des impacts qui en découleront.

Les nouvelles mesures visant à réduire l’accès au Programme de l’expérience québécoise (PEQ) à divers étudiants de formations ciblées réduisent assurément l’attractivité du Québec – et par le fait même, de l’Abitibi-Témiscamingue – à l’international. D’autant que Québec compte réviser la liste des programmes admissibles sur une base annuelle. Pour le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, il est actuellement question de cinq formations qui ne figurent pas parmi les programmes au terme desquels les étudiants peuvent accéder au PEQ, dont trois, prioritaires dans notre stratégie de recrutement international : Technologie forestière, Techniques de travail social et Techniques de comptabilité et de gestion.

Ces trois programmes de formation ont compté, à eux seuls, pour 28 % des demandes d’admission en provenance d’étudiants internationaux, à l’automne 2019.

Pour lire l’ensemble du communiqué, cliquez ici.

 

Photo : courtoisie

Réforme en immigration : le collège s’inquiète des impacts