• Communiqué 27 août 2020

  • Communiqué 27 août 2020

  • Communiqué 27 août 2020

  • Communiqué 27 août 2020

Communiqué 27 août 2020

English version follows

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Partenariat avec le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

Une formation en Techniques policières adaptée aux réalités des communautés autochtones et des régions du Québec offerte au Cégep de Baie-Comeau à compter de l’automne 2021!

Baie-Comeau et Rouyn-Noranda, le 27 août 2020 – Le Cégep de Baie-Comeau est heureux d’annoncer qu’il a reçu l’autorisation provisoire du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur d’offrir, grâce à un partenariat avec le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, le programme Techniques policières à compter de la rentrée scolaire de l’automne 2021. Cette autorisation permettra de concrétiser le projet de donner une couleur unique au programme en formant les étudiantes et les étudiants à une pratique novatrice adaptée aux réalités des communautés autochtones et des régions du Québec.

Concrètement, l’autorisation provisoire permet au Cégep de Baie-Comeau de former trois cohortes de vingt étudiants chacune. Pour ce faire, le contingent du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, qui offre déjà la formation, s’est vu rehausser de vingt places pour la rentrée 2021. Ce contingent sera alors délocalisé vers le Cégep de Baie-Comeau.

« C’est un grand jour pour le Cégep de Baie-Comeau et la Côte-Nord, puisque notre établissement pourra contribuer à former des policières et des policiers pour combler les besoins de main-d’œuvre sur notre territoire où l’on y retrouve neuf postes de police de MRC sous la juridiction de la Sûreté du Québec et neuf communautés autochtones, dont cinq qui ont leur propre corps de police », exprime le directeur général du Cégep de Baie-Comeau, Claude Montigny.

« Notre établissement offrant déjà la formation en Techniques policières, en plus de l’attestation d’études collégiales (AEC) en Techniques policières autochtones, c’est avec plaisir que nous partagerons notre savoir et notre expertise avec le Cégep de Baie-Comeau qui est situé dans une région qui possède de nombreuses caractéristiques sociodémographiques très similaires à la nôtre, de par la présence de communautés autochtones, et bien sûr, de par la nature du territoire», affirme le directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais.

Réalités autochtones

C’est dans la foulée des nombreuses recommandations de la Commission Viens et conscients de la volonté du gouvernement du Québec de donner suite rapidement aux rapports publiés sur l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et sur les services de police dans les communautés autochtones que les deux cégeps ont proposé au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur une actualisation de la formation.

« C’est une excellente nouvelle pour des aspirants policiers, tant autochtones qu’allochtones, d’avoir la possibilité de suivre une formation adaptée pour les besoins des populations de la région. De plus, soulignons que cette initiative est dans l’esprit des appels à l’action et appels à la justice de la Commission Viens et de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. J’ai une pensée particulière pour les jeunes Innus qui souhaitent contribuer à la sécurité et au bien-être des membres de leur communauté et qui pourront maintenant le faire sans quitter leur région ou leur famille », affirme la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours

Programme adapté

« Dans un premier temps, il est prévu que ce soit le Cégep de Baie-Comeau qui offre le programme adapté. Par la suite, selon les résultats, notre collège verra aussi à adapter sa formation en ce sens », a précisé Sylvain Blais

Pour les deux organisations, il devenait plus qu’urgent d’offrir une formation adaptée où l’on sensibilise, d’une part, les effectifs policiers non autochtones à la nature particulière de l’intervention auprès de ces populations, tant en milieu urbain que dans les différents territoires, et d’autre part, que les personnes autochtones aspirant à une carrière de policier se voient offrir des milieux de formation propices à leur recrutement.

Tant pour le Cégep de Baie-Comeau que pour celui de l’Abitibi-Témiscamingue, il est impératif d’éduquer sur l’histoire des peuples autochtones et sur les rapports qu’ils entretiennent avec la justice, puisque les façons d’intervenir dans les communautés ne sont pas les mêmes et ont des particularités bien distinctes. Les postes de police situés dans les différentes communautés seront assurément au nombre des milieux de stages pour les étudiantes et les étudiants.

Enjeux régionaux

L’intervention sur d’immenses territoires, en milieu isolé ou encore forestier, requiert aussi une approche particulière et différente de celle qui est offerte à la formation traditionnelle des policiers, centrée sur des interventions en milieux urbains ou semi-urbains, en regard des déplacements, de la logistique, des communications, de l’équipement et de la préparation à de telles situations. « De par l’expertise développée en formation de techniciens en aménagement cynégétique (chasse) et halieutique (pêche), de technologues forestiers et d’agents de la faune, le Cégep de Baie-Comeau est particulièrement bien disposé à offrir une formation en Techniques policières adaptée à la réalité géographique et géopolitique des régions, expertise que nous partagerons avec plaisir avec notre partenaire, le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue », conclut monsieur Claude Montigny.

-30-

 


 

Partnership with the Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

Training in Police Technology Adapted to the Realities of Indigenous Communities and the Regions of Quebec Offered at the Cégep de Baie-Comeau as of Autumn 2021!

Baie-Comeau and Rouyn-Noranda (August 27, 2020) – The Cégep de Baie-Comeau is pleased to announce that it has received provisional authorization from the Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (Quebec Ministry of Education and Higher Education) to offer the Police Technology program as of the beginning of the Autumn 2021 semester thanks to a partnership with the Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. This authorization will allow us to carry out this project that will give a unique characteristic to the program through training of students in innovative practice adapted to the realities of indigenous communities and Quebec regions.

In practical terms, this provisional authorization will permit the Cégep de Baie-Comeau to train three cohorts of 20 students each. To do so, the government increased the contingent of the Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, the institution that already offers the training, by 20 places for the start of the Autumn 2021 semester. This contingent will be relocated to the Cégep de Baie-Comeau at that time.

“This is a great day for the Cégep de Baie-Comeau and the North Shore because we can now contribute to the training of police officers to fill labour needs on our territory, where we find nine RCM police stations under Sûreté du Québec jurisdiction and nine indigenous communities of which five have their own police forces,” expressed Claude Montigny, Director General of the Cégep de Baie-Comeau.

“Our establishment already offers the training in Police Technology in addition to the Attestation of College Studies (ACS) in First Nations Police Technology, so it is a pleasure to share our knowledge and expertise with the Cégep de Baie-Comeau, which is located in a region that has many sociodemographic characteristics very similar to ours because of the presence of indigenous communities and, of course, the nature of the territory,” affirmed Sylvain Blais, Director General of the Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

First Nations realities

Following the numerous recommendations of the Viens Commission and aware of the will of the Quebec government to follow up quickly on reports published concerning the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls and Policing in Indigenous Communities, both CEGEPS proposed an update of the training to the Quebec Ministry of Education and Higher Education.

‘’What excellent news for aspiring police officers, both Indigenous and non-Indigenous, to have the opportunity to attend training adapted to the needs of the region’s population. Furthermore, we would like to highlight the fact that this initiative is in the spirit of the calls to action and calls for justice of the Viens Commission and the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls. I am especially thinking of Innu youth who wish to contribute to the safety and well-being of their communities who can now do this without leaving their region or their family,” affirmed Sylvie D’Amours, Ministre responsable des Affaires autochtones.

Adapted program 

“Stakeholders first planned that the Cégep de Baie-Comeau will offer the adapted program. Then, according to results, our college will also see to the adaptation of its training in this way,” specified Sylvain Blais.

It was becoming more than urgent for both organizations to offer adapted training in which they heighten awareness, on one hand, of non-native police workforces to the particular nature of intervention with these populations in both urban environments as well as in different territories and, on the other hand, to propose training to indigenous persons who aspire to a police career in training environments favourable to their recruitment.

For both the Cégep de Baie-Comeau and that of l’Abitibi-Témiscamingue, it is imperative to educate about the history of First Nations peoples and the relationships that they have with the justice system since methods of intervention with these communities differ and have very distinctive characteristics. The police stations located in these various communities will surely be among the number of internship environments for students.

Regional issues

Intervention on huge territories in either isolated or forest environments also requires a particular and different approach as compared to that of traditional training of police officers, which is centred on intervention in urban and semi-urban environments with regard to transportation, logistics, communications, equipment and preparation for such situations. “Through the expertise developed by training forest technicians, wildlife enforcement officers and technicians in game (hunting) and halieutic management (fishing), the Cégep de Baie-Comeau is particularly well suited to offer a training program in Police Technology adapted to the geographical and geopolitical reality of regions, an expertise that we will happily share with our partner, the Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue,” concluded Claude Montigny.

-30-

Sources

Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

Karine Aubin
Conseillère en communication | Communications Advisor
Cellulaire : 819 290-1527


Cégep de Baie-Comeau

Catherine Heppell
Conseillère aux communications et à la promotion | Communications and Promotions Advisor
Téléphone : 418 589-5707, poste 167

Version imprimable English version