• Communiqué – 15 septembre 2020

  • Communiqué – 15 septembre 2020

  • Communiqué – 15 septembre 2020

  • Communiqué – 15 septembre 2020

Communiqué – 15 septembre 2020

English version follows

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

CTRI : Projet novateur de plus de 1 534 000 dollars pour l’amélioration de l’efficacité énergétique dans le secteur minier

Rouyn-Noranda, le 15 septembre 2020 – Le Centre technologique des résidus industriels (CTRI) annonce aujourd’hui un financement important pour un nouveau projet novateur dans le cadre du Programme de croissance propre (PCP) au sein des secteurs des ressources naturelles.

« Le concept de ce projet repose sur l’usage de la technologie des hautes puissances pulsées pour broyer et faciliter la libération des éléments nobles contenus dans la roche minérale. On entend par Hautes puissances pulsées (HPP) le stockage de l’énergie électrique, puis sa restitution en des impulsions électriques très denses et très brèves qui délivrent ainsi une puissance très importante, capable de détruire la roche. Notre rôle est donc de pouvoir adapter l’usage de cette technologie dans le secteur minier, comme étant une alternative propre et plus économique aux procédés mécaniques conventionnels très énergivores » explique l’hydrométallurgiste au CTRI, Nassima Kemache, aussi membre du groupe de recherche sur les métaux stratégiques, Éléments 08.

Grâce à un investissement de plus de 1 534 000 dollars, provenant de nombreux partenaires, l’objectif général de ce projet est de créer un partenariat helvético-canadien dédié au développement de l’usage des Hautes puissances pulsées dans le milieu minier et de réussir à proposer cette technologie propre à l’échelle pilote.

Plus spécifiquement, ce projet vise également à étudier le potentiel de l’utilisation de cette technologie dans l’amélioration de l’efficacité énergétique ainsi que l’amélioration du taux de récupération de l’or réfractaire et du lithium.

« Alimentée par les nombreux enjeux environnementaux, l’industrie minière d’aujourd’hui entame une nouvelle ère, où les paradigmes du passé et du présent ne seront plus acceptables. Seules les technologies susceptibles de rompre avec les anciens modèles de l’exploitation minière tout en étant une nouvelle source de croissance, aussi bien pour les entreprises qui la mènent que pour leurs partenaires miniers, survivront à ce criblage. Le présent projet mené par le CTRI et ses précieux partenaires est un exemple parfait de ce que pourrait être une nouvelle technologie propre pour le secteur minier » affirme le directeur général du CTRI, Hassine Bouafif.

Le secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles, Paul Lefebvre, était présent lors du dévoilement. « La nouvelle technologie du CTRI pourrait notablement réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer le rendement dans le secteur minier. Le gouvernement du Canada continuera de soutenir des projets qui, à l’instar de celui-ci, contribuent à un avenir et à un développement économique plus verts », annonce M. Lefebvre.

Plusieurs autres partenaires prennent part à ce projet de recherche unique, dont le ministère de l’Économie et de l’Innovation, Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC), l’Université de Sherbrooke et l’entreprise SELFRAG qui siège en Suisse.

« L’entreprise SELFRAG est fière de se joindre au CTRI pour développer l’usage des fréquences pulsées dans le secteur minier au Canada. Certes, amener notre technologie à une échelle industrielle minière via la collaboration avec les partenaires miniers canadiens est pour nous une idée très excitante. Nous espérons que cette collaboration évoluera vers un partenariat stratégique avec le CTRI et, pourquoi pas, avec le secteur minier du Canada », soutient le directeur général, Frédéric von der Weid.

Élisabeth Brière, députée de Sherbrooke et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, l’honorable Mélanie Joly, se réjouit de l’appui de DEC à ce projet. « Nous avons pris des engagements concrets pour démontrer qu’une économie forte et un environnement sain vont de pair. La contribution non remboursable de 707 895 dollars consentie par DEC permet au CTRI de renforcer ses capacités d’innovation et de transfert technologique afin qu’il puisse soutenir l’amélioration de la performance environnementale des petites et moyennes entreprises (PME) et des organismes qu’il dessert. »

Depuis vingt ans déjà, plus d’une centaine de partenaires ont eu recours aux produits et services offerts par l’équipe multidisciplinaire du CTRI dans leurs projets de développement technologique, ce qui a résulté en de nombreuses retombées environnementales, sociales et économiques, ici comme ailleurs.

Pour connaître l’ensemble des services et des projets du CTRI, cliquez ICI.

-30-

Crédit photo : Karine Aubin

Dans l’ordre habituel :

Nassima Kemache, chercheuse au CTRI; Hassine Bouafif, directeur général du CTRI; Paul Lefebvre, secrétaire parlementaire de Ressources naturelles Canada, Isabelle Boulianne, présidente du conseil d’administration du CTRI et le directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais.


PRESS RELEASE

CTRI : An Innovative Project of More Than $1,534,000 to Improve Energy Efficiency in the Mining Sector

Rouyn-Noranda (September 15, 2020) — The Centre technologique des résidus industriels (CTRI or Industrial Waste Technological Centre) is announcing today some important financing for an innovative new project in the context of the Clean Growth Program (CGP) in the natural resources sector.

“We based the concept of this project on the use of high-power pulse (HPP) technology to grind and ease the release of noble elements contained in mineral rock. By the expression high-power pulse, we mean the storage of electrical energy and its release into very dense and very brief electric impulses that accordingly set free great power which can destroy the rock. Our role is thus to adapt the use of this technology to the mining sector and make it a cleaner and more economical alternative to conventional mechanical processes that consume much energy,” explained CTRI hydro-metallurgist Nassima Kemache, also a member of Elements08 Strategic Metals Excellence Centre.

Thanks to an investment of over $1,534,000 dollars that comes from a number of partners, the main goal of this project is to create a Helvetian-Canadian partnership dedicated to develop the use of high-power pulse in the mining environment and to succeed in proposing this clean technology on a pilot-project scale. More specifically, it also targets study of the potential of use of this technology in the improvement of energy efficiency as well as that of the recovery rate of refractory gold and lithium.

“Sustained by numerous environmental issues, the mining industry is beginning a new era today in which paradigms of the past and the present will become unacceptable. Only the new growth source technologies likely to break with former models will survive this screening process. The current project led by the CTRI and its invaluable partners is a perfect example of what a new and clean technology might be for the mining sector,” affirmed Hassine Bouafif, Director General of the CTRI.

Paul Lefebvre, Parliamentary Secretary of the Minister of Natural Resources, attended the unveiling. “These investments include financing that we will pay to the Industrial Waste Technological Centre for a pilot project that will test out new comminution and grinding technology in the mining sector. This $442,600 investment, which comes from the Clean Growth Program, will enable the development of a viable alternative to more energy-guzzling options of the traditional crushing and grinding circuit. If we find the experience conclusive, this process will significantly reduce emissions and allow a decrease of up to 20% of energy consumption,” announced Mr. Lefebvre.

Many other partners are partaking in this unique research project: the Quebec Ministry of Economy and Innovation, Canada Economic Development for Quebec Regions (CED), the University of Sherbrooke and the SELFRAG company, based in Switzerland.

“The SELFRAG company is proud to join CTRI to develop the use of pulse frequency in the Canadian mining sector. Developing our technology to the point of an industrial mining scale through collaboration with our Canadian mining partners certainly is an exciting idea for us. We hope that this collaboration will evolve into a strategic partnership with the CTRI and, why not, with the Canadian mining sector,” upheld Director General Frédéric von der Weid.

“We have made real commitments to demonstrate that a strong economy and a sound environment go hand in hand,” declared the Honourable Mélanie Joly, Minister of Economic Development and Official Languages in charge of CED. “The non-refundable contribution of $707,895 granted by CED will allow the CTRI to reinforce its innovation and technology transfer abilities so it can support the improvement of environmental performance of small- and medium-size businesses and organizations that it serves.”

For 20 years now, more than 100 partners have resorted to the products and services offered by the CTRI multidisciplinary team concerning technological development, which has resulted in many environmental, social and economical spillovers both here and elsewhere.

To find out more about the range of CTRI services and projects, click HERE.

-30-

Source

Karine Aubin
Conseillère en communication | Communications Advisor
Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue
Téléphone : 819 762-0931, poste 1243

version imprimable English version

Information

Hassine Bouafif
Directeur général | Director General, CTRI
Centre technologique des résidus industriels | Industrial Waste Technological Centre
Téléphone : 819 762-0931, poste 1240