• Communiqué – 5 février 2018

  • Communiqué – 5 février 2018

  • Communiqué – 5 février 2018

  • Communiqué – 5 février 2018

Liens rapides
Communiqué – 5 février 2018

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le programme Techniques de pilotage d’aéronefs dans la mire du Cégep

Val-d’Or, le 5 février 2018 – Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue est heureux d’annoncer qu’il souhaite offrir au campus de Val-d’Or le programme Techniques de pilotage d’aéronefs avec une priorisation de formation pour les étudiants autochtones du Québec.

Devant les besoins de formation et l’appui de nombreux partenaires du milieu, le collège désire offrir dès l’automne 2019 l’option « pilote de ligne » et en a ainsi fait sa demande officielle au gouvernement du Québec.

« Nous souhaitons jouer un rôle important dans la formation d’une main-d’œuvre qualifiée au développement optimal du transport aérien dans la région, mais aussi pour l’ensemble du territoire québécois. Nous croyons fermement que ce programme permettra d’améliorer la desserte régionale au Québec, car les transporteurs aériens sont actuellement à la recherche de pilotes », explique le directeur général du Cégep, Sylvain Blais. « Notre collège possède une vaste expertise en matière d’enseignement aux étudiants autochtones et d’offre de programmes. Les transporteurs aériens régionaux et québécois reconnaissent aussi cette force et nous soutiennent dans nos démarches », ajoute-t-il.

En effet, préoccupées par le manque de pilotes d’avion et le très faible nombre de pilotes autochtones au Québec, les compagnies Air Creebec, Propair, Air inuit et PALairlines nous ont demandé d’offrir ce programme sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue, ciblant directement le campus de Val-d’Or comme lieu d’enseignement.

« Leur appui indéfectible dans cette demande nous est fort précieux. Leur soutien est tel qu’elles n’envisagent pas de s’associer à d’autres collèges pour ce projet. Elles reconnaissent ainsi notre grande expertise dans les études postsecondaires avec les Autochtones et notre capacité à livrer un programme de très haute qualité. À ces compagnies aériennes s’ajoutent l’Aéroport régional de Val-d’Or (ARVO) qui nous permettra d’occuper des espaces physiques et Avionnerie Val-d’Or avec qui nous pourrons collaborer étroitement pour l’entretien des appareils », explique le directeur du campus de Val-d’Or, Vincent Rousson.

Par ailleurs, ces partenaires de premier plan s’engagent non seulement à nous soutenir moralement, mais aussi en nous offrant des services essentiels à la réussite de ce projet. En voici quelques exemples :

  • Air Creebec souhaite mettre sur pied un projet pilote avec les étudiants de ce programme. La compagnie aérienne souhaite aussi offrir aux étudiants la possibilité de voyager à faibles coûts sur ses vols à destination des aéroports qu’elle dessert. Ainsi, ceux-ci pourraient retourner dans leur communauté plus régulièrement tout en limitant les dépenses dans leur budget.
  • Air Creebec souhaite également faire profiter le collège de tarifs préférentiels négociés avec ses partenaires et ses fournisseurs, notamment pour le carburant des avions. Finalement, l’entreprise souhaite soutenir activement le collège dans le recrutement des instructeurs de vols et des enseignants quant aux disciplines liées à l’aviation. Elle offre la possibilité de libérer du personnel dans ces domaines pour assurer un enseignement de qualité.
  • L’Aéroport régional de Val-d’Or souhaite accueillir le collège dans ses anciens bureaux administratifs. Les travaux mineurs inhérents aux améliorations locatives pour accueillir les cohortes d’étudiants seraient assumés par leurs employés. À cela s’ajouterait également un tarif avantageux pour la location de ses espaces.
  • Propair et Avionnerie Val-d’Or s’engagent à fournir de la main-d’œuvre à faible coût quant à l’entretien des plus petits appareils du Cégep, tandis qu’Air Creebec pourrait contribuer à l’entretien des appareils plus imposants de la flotte du collège.

De plus, le programme Techniques de pilotage d’aéronefs serait offert sur une base bilingue. Les étudiants auraient ainsi accès à des cours en français et en anglais à travers leur parcours scolaire. Cette flexibilité linguistique permettrait aux compagnies aériennes d’avoir une main-d’œuvre qui réponde aux exigences linguistiques demandées par l’industrie canadienne du transport en avion.

« Dans la reconduction 2017-2019 de son Plan stratégique de développement, le Cégep réitère dans ses quatre grandes orientations sa volonté d’être un collège ouvert aux Autochtones et ce projet innovateur en est un exemple concret », ajoute Sylvain Blais. « Nous désirons mener à bien ce nouveau programme, qui est aussi relié avec le plan de développement du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur », conclut-il.

-30-

Sur la photo, de gauche à droite :

Le directeur du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, M. Sylvain Blais; le président-directeur général d’Avionnerie Val-d’Or, M. Gaétan Gilbert; le directeur d’Air Creebec, M. Matthew Happyjack; la directrice générale de l’Aéroport de Val-d’Or, Mme Louise Beaulieu; le président de Propair, M. Étienne Lambert; le vice-président, Opérations et chef de l’exploitation d’Air inuit, M. Christian Busch et le directeur du campus de Val-d’Or, M. Vincent Rousson.

Crédit : Karine Aubin

 

Source

Karine Aubin
Conseillère en communication
Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue
Téléphone : 819 762-0931, poste 1243