• Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

  • Effectif étudiant : La baisse se poursuit

Liens rapides

20 octobre 2016

En dépit des nombreux efforts déployés par l’ensemble de la communauté collégiale pour renverser la vapeur, le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue observe de nouveau, en 2016-2017, une diminution de son effectif étudiant. Une tendance qui se maintient depuis cinq ans.

Le Cégep enregistrait 2 492 inscriptions à l’automne 2015 dans l’ensemble de ses campus. À l’automne 2016, les statistiques officielles obtenues à la suite de l’opération signature, par laquelle les étudiants confirment leur inscription, l’effectif global s’établit à 2 355. L’institution observe ainsi une baisse de 5,5 %.

Ce déclin persistant s’explique principalement par la baisse démographique enregistrée en Abitibi-Témiscamingue à l’aube des années 2000. « Le Cégep compte moins d’inscriptions pour une raison simple : les étudiants qui entrent au Cégep aujourd’hui sont ceux qui sont nés pendant cette chute des naissances. Autrement dit, le bassin naturel d’étudiants collégiaux se rétrécit proportionnellement à la courbe des naissances », commente le directeur général Sylvain Blais.

Cette explication est d’autant plus solide qu’en région, le taux d’attraction du Cégep auprès des jeunes demeure constant. Cependant, une diminution inscriptions d’étudiants hors Québec a pour effet d’accentuer la baisse globale de l’effectif. « Notre plan de match reste le même. Il nous appartient dans ce contexte de renforcer la promotion de nos programmes et de tout mettre en œuvre pour aider les jeunes qui s’inscrivent à réussir et à persévérer jusqu’à l’obtention de leur diplôme. »

« Le déclin des inscriptions se fait particulièrement sentir dans les programmes de formation préuniversitaire en Sciences humaines, en Sciences de la nature et en Arts, lettres et communication. Quoi qu’il en soit, aucune offre de programme n’est menacée par ces statistiques », conclut le directeur.

Pour information :
Renée Nolet
Conseillère en communication
819 762-0931, poste 1243

Effectif étudiant : La  baisse se poursuit